Simone Veil, la femme de combats et d’avenir
Simone Veil, la femme de combats et d’avenir

Je suis retourné avec elle à Auschwitz. Nous nous sommes dirigés vers la plaque de ciment sur laquelle elle avait dormi, à même le sol. Nous sommes restés là, et tous deux nous avons pleuré.«  C’est cette image qui revient à la mémoire de Roland Dumas, alors président du Conseil constitutionnel, quand on l’interroge sur Simone Veil. On se souvient du « Nous vous aimons Madame » qui avait clos en 2010 le discours de Jean d’Ormesson, lors de sa réception à l’Académie française, s’adressant à celle qui, parée de ce costume dessiné par Karl Lagerfeld, allait s’installer dans le treizième fauteuil, celui de Racine.